Portails automatiques : comment ça marche ?

Portails automatiques : comment ça marche ?

04/16/2021 Non Par Contributor

Le portail automatique a pour objectif de renforcer la sécurité d’une habitation grâce à son système autobloquant, et d’améliorer le confort de ses usagers. Il est très performant, pratique et avantageux, contrairement à un portail classique manuel.

En effet, en plus d’être esthétique, il est très fonctionnel, car il suffit d’un simple clic sur une télécommande pour actionner son fonctionnement. Vous n’aurez donc plus besoin de descendre de votre voiture avant de l’ouvrir et de le fermer.

A travers cet article, nous allons vous informer sur le mode de fonctionnement de ce type de portails.

Le fonctionnement d’un portail électrique

Le portail automatique est lié à un système de motorisation permettant à la fois de l’ouvrir et de le fermer selon son type d’ouverture : ouverture à deux vantaux avec un système battant ou celle à un seul vantail avec un système coulissant.

Vous pouvez équiper la motorisation de votre portail avec plusieurs types d’équipements, tels : un portail piéton, des interphones (sans fil ou filaires), une serrure électrique, un encodeur de portails, des systèmes d’alarme, un système de déverrouillage, mais également un feu clignotant (très utile si le portail s’ouvre vers l’extérieur), etc.

Le portail électrique, comme son nom l’indique, fonctionne à l’énergie électrique. De ce fait, il doit impérativement être branché à une batterie de secours afin de prévenir d’éventuelles pannes électriques.

Le portail électrique coulissant

Un portail électrique coulissant est l’option à privilégier là où une installation ordinaire est difficile, voire impossible si vous ne disposez pas d’assez de place autour de votre portail. Cette méthode d’ouverture fonctionne par un rail motorisé qui va entraîner et guider latéralement le portail pour son ouverture et sa fermeture.

Vous avez le choix entre deux types de fonctionnements pour un portail électrique coulissant : celui à rail ou celui autoportant.

Dans le cas du portail à fonctionnement à rail, le rail fonctionne grâce à un moteur qui entraîne latéralement le vantail.

Par ailleurs, dans le cas du portail à motorisation autoportante, le vantail se déplace à l’aide d’une crémaillère sans jamais toucher le sol.

Le portail électrique battant

Si vous voulez opter pour un modèle automatisé à battant, sachez qu’il existe 5 types de motorisation : à bras, à vérins, à roue, intégrée, enterrée.

Le premier modèle, doté d’un automatisme à bras, est un dispositif à bras articulés fixés sur chacun des vantaux. Il s’active comme les bras humains qui vont venir actionner le portail. Pour son fonctionnement, il nécessite une arrivée électrique de 220 volts.

Quant à la motorisation à vérins (modèle plus robuste), l’ouverture et la fermeture sont assurées par les vérins fonctionnant grâce à une force importante exercée au niveau des gonds, telles des vis se tournant dans un écrou fixé au portail.

Le portail muni d’une motorisation à roue est le modèle le moins cher du marché.  Il fonctionne grâce à un petit moteur qui ne nécessite que 12 ou 24 volts d’énergie pour fonctionner. Il est doté d’une petite roue installée sur chacun de ses ventaux, lui permettant une utilisation sur tous les types de sols (même en pente), là où une installation ordinaire serait impossible.

Le portail à automatisme enterré est le modèle le plus coûteux de tous. C’est un système plus esthétique, car il n’a pas besoin de bras ni de vérins apparents, mais plutôt de travaux de maçonnerie. Son installation est assez difficile, nécessitant l’intervention de spécialistes en installation de menuiseries automatisées.

Le portail à motorisation intégrée est le plus facile à installer. Il n’a plus qu’à être raccordé à une arrivée d’énergie de 220 volts pour fonctionner.